• Le musée du Louvre

    propose d’ouvrir le regard sur Vermeer en élargissant le point de vue à toute une génération de peintres dont le travail allait dans le même sens. On découvre alors que l’apparente modestie des sujets choisis cache un soin acharné à décrire des scènes extrêmement élégantes et délicates. Derrière chaque reflet, chaque étoffe, se révèlent des heures de travail et une rude compétition entre les peintres de l’époque de Vermeer…

    Johannes Vermeer (1632-1675) n’a vécu que 43 ans et a peint une petite cinquantaine de tableaux ; de son vivant, il n’était célèbre que dans une région limitée des Provinces-Unies (actuelle Hollande) et n’a été collectionné que par une poignée de fins connaisseurs. Oublié durant des siècles, ce n’est qu’à partir du XIXème que son nom, remis en valeur par un critique d’art, devint célèbre et synonyme de chef d’oeuvres.

    On l’imagine discret, travaillant dans le coin d’une chambre à perfectionner de petites peintures de genre, comprenez des peintures d’intérieurs, de quotidien, où l’on découvre, comme par le trou d’une serrure, les habitudes des habitants d’une maisonnée. Ainsi, la lecture, la foi et les petits travaux sont au coeur de son imaginaire. Les femmes y sont reines, les coquetteries aussi.

    Du 22 février au 22 mai 2017
    Billet unique à 15 euros (gratuit pour les -26 ans)
    Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h
    Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.
    Entrée : 15 €

    L’Exposition du moment