La rue de l’hôtel

Commençons par notre rue : La rue Laferrière, au début du 19ᵉ siècle, desservait les écuries des Hôtels particuliers des nombreux banquiers qui s’installèrent dans le quartier naissant de la « Nouvelle Athènes », en particulier place Saint-Georges dont les abords furent progressivement investis par les « nids d’hirondelles », des « Lorettes » qui cherchaient à se faire remarquer par ces mêmes banquiers. L’hôtel Arvor fut construit vers 1850 pour être un hôtel de passe avant de devenir la « maison de famille » que nous chérissons tant !

En prenant à gauche dans la rue Laferrière, nous retrouvons une maison close célèbre pour ses projections pornographiques à la fin du 19ᵉ ainsi qu’une église orthodoxe grecque.

Musée de la vie romantique

Continuons avec l’incontournable « Musée de la vie romantique » pour découvrir la maison d’Ary Scheffer, décorée dans l’esprit et le style de l’époque.

Rue de Clichy, nous jetons un rapide coup d’œil à la salle de billard et à la statue de la place, départ du « Voyage au bout de la nuit ». Redescendant la rue de Clichy, faisons une halte dans le passage qui abrite le théâtre de l’œuvre, dont le factotum et acteur fut pendant 20 ans Antonin Artaud. Nous passons devant les locaux de SACD, la société des auteurs et compositeurs.

La Rue La Rochefoucault pour vous rendre au « Musée Gustave Moreau ». Sur quatre niveaux, le musée présente environ 1300 peintures, aquarelles et près de 5000 dessins. Puis rendez-vous au Square d’Orléans, l’un des squares les plus romantiques de la Nouvelle-Athènes. Le square est invisible de la rue et représente un ensemble architectural de grande qualité créé par un architecte anglais.

Direction la rue St Georges. Au numéro 35 Auguste Renoir y vivait et travaillait. Remarquez la verrière de son atelier d’artiste, au dernier étage. Il y recevait les impressionnistes dès 1774, année de leur célèbre exposition d’automne. Au 8, maison natale de Degas (1834). Au 11, résidence du magnat Émile de Girardin dont l’épouse Delphine Gay tenait un salon réputé qui réunissait la fine fleur du mouvement romantique parisien.

La Butte Montmartre

Continuez votre visite du quartier par la butte du Sacré-Cœur, où vous pourrez admirer la belle vue sur Paris. Vous pourrez même apercevoir la Tour Eiffel. Baladez-vous sur la place du Tertre avec ses nombreux artistes. La butte Montmartre est accessible à pied ou par le funiculaire sur son côté gauche.

Une fois redescendu de la Butte Montmartre, vous pouvez passer par la Place Gustave Toudouze, puis descendre la rue Henri Monnier. La première à gauche est la rue Laferrière. Au 12 naquit en 1842 le poète Stéphane Mallarmé… au 10 vit et travaille le compositeur Pascal Dusapin.

Au 8, vous êtes de retour dans notre hôtel de charme à Paris !